• La dépendance à la cigarette est complexe : psychologique et physique.
     
  • Ce nouveau dispositif dégage de la vapeur qui rappelle la fumée produite par la combustion du tabac. Elle se porte également à la bouche, simulant le geste que le fumeur connait si bien. La cigarette électronique agit alors comme un substitut psychologique et social.
     
  • Non seulement le fumeur peut acheter des doses variables de nicotine, mais il peut également gérer l’évaporation du produit via l’appareil pour un confort maximal. En d’autres mots, la cigarette électronique permet de décrocher de manière douce.

Moins nocive pour la santé

  • Composée de glycérine végétale, de propylène glycol, d’arômes et de nicotine, la solution a pour seul et unique but de diffuser de la nicotine sous forme de vapeur, là où le tabac, mélangé à plusieurs milliers de produits nocifs, accentue notamment l’addiction du fumeur.
     
  • Si le tabac se consume, produisant de la fumée, le liquide, lui, s’évapore. Les effets sur la santé de l’utilisateur sont déterminants. La combustion attaque la muqueuse produisant des glaires, des toux, voire, sur le long terme, un cancer.
     
  • Il y a trois ans, les commerçants recevaient une dizaine de clients par jour, maintenant ils en reçoivent cinq fois plus. La cigarette électronique convainc toujours plus de fumeurs d’arrêter. Alors, pourquoi rater le coche ?