Le Professeur Eric Van Cutsem
Chef du département d’oncologie digestive à la KUL

Le syndrome de Lynch affecte des patients porteurs d’une mutation d’un gène de leur ADN. Cette mutation provoque des cancers à un âge parfois très jeune. 70 % à 80 % des personnes ayant contracté cette mutation ont le cancer du côlon, la tumeur se retrouvant le plus souvent dans la première partie du gros intestin ; 40 % des femmes touchées ont le cancer de la matrice. D’autres cancers peuvent aussi se développer : entre autres ceux de la vessie, des voies biliaires, du pancréas et de l’estomac. Chaque année, en Belgique, sur les quelques 8 000 nouveaux cas de cancer du côlon constatés, 3 à 5 % sont développés dans le cadre de ce syndrome. Notons, cependant, que toutes les personnes cliniquement porteuses du syndrome de Lynch ne développent pas pour autant la maladie.

 

Ces dernières années, la connaissance de cette maladie s’est fortement développée, et son diagnostic aussi, en raison du développement récent des tests génétiques. Eric Van Cutsem : « Les avancées dans le dépistage sont surtout dues aux performances des techniques endoscopiques, notamment en matière d’imagerie médicale. Les avancées concernent aussi les techniques chirurgicales pour le traitement de la maladie, en particulier lorsque la maladie est découverte à un stade précoce. » Enfin, même lorsque la maladie est découverte tardivement avec des métastases, là aussi des progrès importants ont été réalisés dans leur traitement.

 

L’asbl FAPA porte une attention toute particulière à cette maladie et aux personnes qui en sont victimes. Créée il y une quinzaine d’années, elle remplit plusieurs missions : tenir un registre national des familles touchées par ce syndrome ; fournir aux patients et à leurs familles des informations sur la maladie ; apporter un support aux médecins en matière de dépistage ; développer des projets de recherches, avec publications et bases de données à l’appui.

 

 

En chiffres

 

  • Le syndrome de Lynch est la cause de 400 nouveaux cas de cancer colorectal par an en Belgique.
  • Il représente environ 3 à 5 % des patients atteints d’un cancer colorectal.
  • Les enfants des personnes atteintes du syndrome de Lynch ont une chance sur deux de développer la maladie.